Avertir le modérateur

06/09/2009

Lancar; «Une nouvelle manière de considérer les jeunes en politique»

INTERVIEW – Le président des jeunes populaires fait le bilan de l’université d’été…

Le campus des jeunes populaires a pris fin dimanche midi après l’intervention du Premier ministre. L’occasion de faire le bilan avec Benjamin Lancar.

P1010489.JPG

Comment se sont déroulés ces trois jours?

Je tire un excellent bilan de ces trois jours passés ensemble. Près de 2.000 jeunes ont fait le déplacement. C’était un sacré pari, et nous l’avons réussi. Nous ne nous en sommes pas tenus à faire de la figuration, nous avons fait de véritables propositions pour les Français. Nous avons débattu de sujets qui les intéressent comme la taxe carbone, la culture, la place du sport… Samedi par exemple, Martin Hirsch a présenté ses propositions à la jeunesse. Parmi celles-ci, une quinzaine sont reprises du Livre Blanc pour la Jeunesse que nous avions publié il y a plusieurs mois. Autre point positif, la promesse faite par Xavier Bertrand de laisser la place aux jeunes de moins de 30 ans lors des élections régionales. Cela montre que nous poursuivons sur notre dynamique de faire entrer les jeunes dans la vie politique française, et que nous allons aller encore plus loin.

C’est un message que vous souhaitez envoyer aux jeunes qui ne se reconnaissent plus dans la politique?

Le message s’adresse d’abord aux décideurs politiques à qui nous voulons montrer que le temps où les idées des jeunes étaient jetées à la poubelle est révolu. Il y a aussi effectivement un message pour les nombreux jeunes qui ne s’engagent pas en politique. Nous voulons leur dire qu’ils peuvent et qu’ils doivent faire des propositions, être des «créateurs de possibles». Le campus de Seignosse est le point de départ d’une nouvelle manière de considérer les jeunes en politique.

Avez-vous eu le sentiment que le débat sur la taxe carbone et sur le malaise au sein de la majorité a monopolisé l’attention, éclipsant les autres sujets de débats?

Au contraire. Je pense que notre famille politique est apparue unie. Et puis c’est à nous d’impulser le débat sur ce sujet. Comme l’a dit François Fillon lors de son discours, ce genre de débat aurait plutôt eu lieu  au PS il y a une dizaine d’années, et je suis fier qu’il  ait eu lieu au campus.

05/09/2009

«S’il faut réexpliquer la loi Hadopi, je le ferai»

INTERVIEW - Franck Riester, l’un des plus jeunes députés de la majorité est aussi le rapporteur de la loi Hadopi. Ce week-end, il intervient à Seignosse, sur le thème «la culture pour changer le monde?»…

 

C’est sans aucun doute l’un des sujets peut faire débat entre les Jeunes et les «Grands». Frédéric Mitterrand est attendu ce samedi matin à Seignosse pour une intervention sur le thème: «la culture pour changer le monde?». A ses côtés, il y aura Franck Riester, député UMP de 35 ans. Le rapporteur de la loi Hadopi sera certainement confronté à des questions sur cette mesure, souvent mal vue par les jeunes.

Dans quel état d’esprit venez-vous à cette université d’été?

Je suis très heureux d’être ici. En tant qu’ancien président des Jeunes RPR, je retrouve une ambiance que j’aime particulièrement. Je suis ici car en tant que directeur national de la campagne pour les régionales, nous allons beaucoup travailler avec les Jeunes Populaires. Ces derniers nous ont énormément aidé pendant les européennes. Et puis je suis aussi ici car je vais participer au débat sur la culture avec Frédéric Mitterrand ce samedi.

A cette occasion, la loi Hadopi sera certainement abordée dans les questions posées par les jeunes, appréhendez-vous ce moment?

Nous allons sans aucun doute parler d’Hadopi. Mais justement, nous pouvons avoir un débat intéressant avec les jeunes à ce sujet. L’an dernier, j’ai toujours été à leur contact. Je suis sur qu’ils comprennent que cette loi n’a pas pour but de «fliquer» les jeunes, mais de protéger la culture. S’il faut réexpliquer cela, je le ferai.

Tous nos articles sur la loi Hadopi sont par ici

En tant que jeune député, comment êtes-vous perçu par les Jeunes Populaires?

Ils rêvent tous de responsabilités politiques et je suis la preuve qu’il est possible de devenir député sans attendre 70 ans. Au cours de son intervention vendredi, Xavier Bertrand a promis de donner davantage de place aux jeunes pour les élections régionales. Il n’y a pas suffisamment de jeunes dans les Conseils Régionaux ou à l’Assemblée nationale. Nous sommes tous décidés à ce qu’il y ait un vrai renouvellement et je suis ici pour ça aussi.

 

Propos recueillis par Elodie Lestrade, à Seignosse

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu