Avertir le modérateur

04/09/2009

Seignosse: Un campus résolument moderne

HIGH-TECH – Le «campus» des Jeunes Populaires a misé sur le numérique pour «révolutionner l’action politique »…

 

P1010490.JPGC’est le sujet incontournable de cette université d’été. L’UMP lance ce week-end son «réseau de citoyens engagés». Le mot d’ordre: «quand on veut, on peut». Avec cet outil, les internautes pourront, s’ils le souhaitent, s’engager concrètement dans la vie politique. «Les créateurs de possibles», c’est une véritable communauté, au sein de laquelle chacun peut créer des actions – surnommées des «nécessaires» - et convaincre les autres de rejoindre ces initiatives afin de les mener à bien.

 

Une véritable machine de guerre électorale, qui prendra toute sa dimension lors des élections régionales. L’UMP se défend toutefois d’avoir «imité» le site participatif de Barack Obama. Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat au logement, affirme: «nous sommes allés beaucoup plus loin que Barack Obama. Ce que nous proposons aux Français, c’est qu’ils soient acteurs des changements dans leurs villes, leurs régions, leur pays.»

 

Après la présentation de cet «outil révolutionnaire», Benjamin Lancar, le chef de file des Jeunes Populaires, conclut en annonçant que le site des «créateurs de possibles» peut être consulté dès aujourd’hui. «Vous pouvez dès maintenant aller créer des actions qui seront mises en ligne à partir du 15 novembre», lance-t-il, enthousiaste.

 

Mais dans la salle informatique, les Jeunes Pop ne se précipitent pas sur le site en question. Ils préfèrent surfer sur Facebook et envoyer des nouvelles de Seignosse à leurs amis. Douze ordinateurs ont été mis à la disposition des participants et il faut faire la queue pour y accéder. Quand on interroge ceux qui sont quittent les lieux, tous promettent qu’ils sont allés «faire un tour» sur le nouveau site Internet.

«Nous sommes les aiguillons du gouvernement»

POLITIQUE – Les Jeunes Populaires ont rendez-vous à Seignosse ce week-end avec un thème qui promet un programme chargé: «changer le monde»...

P1010488.JPG Le coup d’envoi a été donné. Après plusieurs heures de voyage, et un peu plus d’une demi-heure de retard sur le programme, près de 1.800 jeunes sont arrivés à Seignosse, dans les Landes. Et c’est par un message enregistré de Nathalie Kosciusko-Morizet qu’ils ont été accueillis.

 

Ce «campus», c’est le leur et ils en sont fiers. Et s’il faut traverser toute la France pour y arriver, cela ne les arrête pas. «Xavier Bertrand a voulu depuis quelques années laisser la parole aux jeunes, parce qu’il sait que nous avons des choses à dire», explique Geoffroy Baudot, l’un des organisateurs. Il est 17h, et il attend le gros des troupes qui ne sont toujours pas arrivés. Pour eux, il a préparé tout ce qu’il faut: un sac avec tous les "goodies" estampillés UMP qui leur seront nécessaires pour ces «trois jours de fête».

 

La fête fait en effet partie intégrante de cette université d’été, où la moyenne d’âge est inférieure à 30 ans. Mais il n’y a pas que cela. «Nous sommes aussi là pour se rencontrer entre fédérations, et pour débattre avec les ministres et les élus nationaux», explique Sébastien Latil. A 19 ans, il est l’un des responsables départemental jeune (RDJ) des Alpes de Haute-Provence. Ce qu’il attend surtout ce sont les «rencontres informelles avec les élus».

 

Alors que la majorité a pour mot d’ordre l’unité, les Jeunes Populaires assurent qu’ils n’ont pas peur de «donner des coups de pieds dans la fourmilière». Mickaël Camilleri, délégué national des Jeunes Populaires en charge de la formation assure: «nous ne sommes certainement pas des godillots du gouvernement. Personne n’attend cela de nous. Au contraire, les Jeunes Populaires doivent être des aiguillons du gouvernement. Nous n’allons pas hésiter à pousser les ministres dans leur retranchements, à être impertinents.»

 

De nombreux sujets doivent être abordés durant ces trois jours. Et déjà sur le campus, les débats sont nombreux. En se baladant dans les allées, impossible de ne pas croiser des Jeunes Populaires débattant entre eux de la taxe carbone, ou encore du récent ralliement de Philippe De Villiers à la majorité.

 

Elodie Lestrade, à Seignosse

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu