Avertir le modérateur

06/09/2009

Lancar; «Une nouvelle manière de considérer les jeunes en politique»

INTERVIEW – Le président des jeunes populaires fait le bilan de l’université d’été…

Le campus des jeunes populaires a pris fin dimanche midi après l’intervention du Premier ministre. L’occasion de faire le bilan avec Benjamin Lancar.

P1010489.JPG

Comment se sont déroulés ces trois jours?

Je tire un excellent bilan de ces trois jours passés ensemble. Près de 2.000 jeunes ont fait le déplacement. C’était un sacré pari, et nous l’avons réussi. Nous ne nous en sommes pas tenus à faire de la figuration, nous avons fait de véritables propositions pour les Français. Nous avons débattu de sujets qui les intéressent comme la taxe carbone, la culture, la place du sport… Samedi par exemple, Martin Hirsch a présenté ses propositions à la jeunesse. Parmi celles-ci, une quinzaine sont reprises du Livre Blanc pour la Jeunesse que nous avions publié il y a plusieurs mois. Autre point positif, la promesse faite par Xavier Bertrand de laisser la place aux jeunes de moins de 30 ans lors des élections régionales. Cela montre que nous poursuivons sur notre dynamique de faire entrer les jeunes dans la vie politique française, et que nous allons aller encore plus loin.

C’est un message que vous souhaitez envoyer aux jeunes qui ne se reconnaissent plus dans la politique?

Le message s’adresse d’abord aux décideurs politiques à qui nous voulons montrer que le temps où les idées des jeunes étaient jetées à la poubelle est révolu. Il y a aussi effectivement un message pour les nombreux jeunes qui ne s’engagent pas en politique. Nous voulons leur dire qu’ils peuvent et qu’ils doivent faire des propositions, être des «créateurs de possibles». Le campus de Seignosse est le point de départ d’une nouvelle manière de considérer les jeunes en politique.

Avez-vous eu le sentiment que le débat sur la taxe carbone et sur le malaise au sein de la majorité a monopolisé l’attention, éclipsant les autres sujets de débats?

Au contraire. Je pense que notre famille politique est apparue unie. Et puis c’est à nous d’impulser le débat sur ce sujet. Comme l’a dit François Fillon lors de son discours, ce genre de débat aurait plutôt eu lieu  au PS il y a une dizaine d’années, et je suis fier qu’il  ait eu lieu au campus.

Après les débats, direction la piste de danse

P1010588.JPGLa soirée bat son plein à Seignosse. Après avoir manger, les Jeunes Populaires se sont rendus sur la piste de danse spécialement aménagée. Mais ils n'étaient pas seuls. Leurs aînés n'ont pas traîné pour les accompagner. A peine arrivé, Xavier Darcos, se lance sur la piste. Celui qui sera candidat pour la liste UMP en Aquitaine lors des régionales 2010 est plebiscité par la foule.

A quelques mètres de là, les jeunes élus de la majorité ne sont pas en reste. Benoist Apparu (secrétaire d'Etat au Logement) et Franck Riester (député UMP de Seine-et-Marne) se trémoussent.

Mais la star du dance-floor, c'est sans conteste Nadine Morano, secrétaire d'Etat en charge de la Famille. Il faut dire que dès son arrivée samedi matin, elle avait déclaré: «Je réflechis, je travaille et puis je danse.» Chose promise, chose due. Suivie d'une horde de journalistes, elle se lance sur la piste, accompagnée par Patrick Devdejian et Alain Joyandet.

 

Nadine Morano portée par les Jeunes Populaires

P1010585.JPG

Nadine Morano ne s'est pas encore lancée dans la danse avec les jeunes militants. Mais elle s'est laissée porter par eux sur toute la longueur de la salle à manger. Pour leur plus grande joie. Et la nuit ne fait que commencer. Tout le monde n'attend qu'une chose: que la soirée commence vraiment. Car elle l'a promis: comme l'an dernier, elle esquissera quelques pas sur le dance floor.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu